lien vers accueil
Nos partenaires

Lettres de soutiens de Dialogue sur Terre




Susana Jourdan
et Jacques Mirenowicz


Rédacteurs en chef de LaRevueDurable
"   Le voyage de Dialogue sur Terre en Asie et en Afrique à la recherche de savoirs utiles pour aider les pays « développés » à sortir de l’ornière non durable dans laquelle ils se sont fourrés est original. L’objectif n’est pas de dénicher des personnalités extraordinaires, capables à elles seules de changer la face du monde : il est de s’inspirer de modes de vie communs à des bassins de populations rurales qui, tout en procurant du bien-être, respectent les limites de leurs ressources et de leurs écosystèmes locaux.

Tout sauf anecdotique, cette démarche révèle une profonde évolution des aspirations : ces globe-trotters qui préfèrent le stop, le train et le bateau à l’avion ne partent ni dans un esprit de conquête ni pour un « grand voyage », sac au dos et shilom en poche. Entre vie estudiantine et vie professionnelle, ils ne sont ni bardés de certitudes hautaines ni enclins à la fuite vers d’illusoires paradis artificiels.

En revanche, ils sont titulaires d’une solide formation d’ingénieurs, qu’ils cherchent à compléter par des enseignements concrets pour faire partie de ceux qui seront capables de faire face, dans leur vie professionnelle, au monde qui mute. Leur expédition n’est pas un saut dans l’inconnu, mais une exploration longuement mûrie et préparée dans l’espoir qu’elle apportera sa pierre à l’édifice des nécessaires changements de société à accomplir.

Puisque le mode de vie fondé sur la croissance économique et l’accumulation de biens matériels mène tout le monde à l’abîme, à commencer par les plus démunis, pourquoi ne pas aller chercher, tant qu’elles n’ont pas encore disparu, tant qu’elles résistent encore, des idées, des façons de faire, des manières d’être à même d’aider les sociétés « développées » à infléchir leur trajectoire et à changer leurs finalités ?

C’est tout l’objet de l’aventure de Dialogue sur Terre. Et c’est pourquoi l’équipe de LaRevueDurable soutient cette entreprise et est très heureuse de la suivre dans chacune de ses parutions durant un an.
                                    "  


Aurélien Boutaud


     Docteur en sciences et génie de l'environnement de l'École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne,
il est aujourd'hui conseiller et chercheur indépendant, spécialiste des indicateurs alternatifs.

"
   
Chers Guillaume, Mariette, Ludovic et Audrey,

Je trouve la démarche "dialogue sur Terre" que vous m'avez présentée très intéressante. Vous savez comme moi que les modes de vie et de production que nos pays industrialisés ont érigé comme modèle sont absolument impossibles à généraliser à l'ensemble de la planète, ne serait-ce que pour des raisons écologiques évidentes : si chaque habitant de la planète vivait comme un français, il faudrait que nous disposions de deux planètes supplémentaires pour subvenir de manière pérenne à nos besoins (afin de fournir les ressources naturelles renouvelables nécessaires à notre consommation et assimiler une partie de nos rejets).

Par ailleurs, tous les indicateurs nous montrent qu'à partir d'un certain niveau de richesse monétaire, le bien-être de la population n'augmente plus. Nous détruisons donc la planète, et cela ne fait même pas notre bonheur ! Il est donc urgent pour nous de changer de repères. Votre voyage me semble en cela particulièrement intéressant, puisqu'il essaie de porter un regard différent sur les modes de vie et leur impact sur l'environnement.

Vous partez à la recherche de modes de vie qui soient à la fois écologiquement durables et producteurs de bien-être humain. J'espère que vous les trouverez... car c'est le défi le plus important du vingt-et-unième siècle.

Bon voyage !
         "  


Claire Harpet

Chercheur associé Laboratoire "Eco-Anthropologie et Ethnobiologie, Coordinatrice Pédagogique Master 2 Ethique et Développement Durable.

"   Le projet « Dialogue sur terre » a une double finalité. S'il s'inscrit dans une démarche scientifique destinée à évaluer les modes de vie de diverses populations sur l'ensemble du globe, afin d'identifier des structures villageoises qui vivent en harmonie avec leur milieu naturel, « Dialogue sur terre » est aussi et surtout la rencontre de « l'autre et de l'ailleurs » à l'heure où le phénomène de mondialisation englobe tout un chacun, peuples et cultures, dans un processus d'uniformisation qui risque à plus ou moins long terme de nous faire oublier que l'homme est avant tout riche de sa diversité culturelle. Né d'une volonté commune de quatre ingénieurs de regarder et vivre « ailleurs » durant une année, ce projet a pour objectif de nous interpeller, par la mise en perspective d'exemples concrets et quantifiables, sur nos propres façons de faire et d'être, afin de mieux en mesurer les limites et nous ouvrir sur d'autres possibles.

J'ai pu apprécier au cours d'un long entretien, la recherche profondément humaniste qui anime Mariette, Audrey, Ludovic et Guillaume, soucieux d'instaurer au cœur des villages qui les accueilleront un mode d'échange et de partage. Par la mise en scène d'un spectacle de sensibilisation sur la préservation de la planète, ils souhaitent en priorité vivre au quotidien avec les habitants et ouvrir le dialogue.

C'est donc chaleureusement que je les soutiens dans leur projet. À double titre : Tout d'abord en tant qu'anthropologue, je ne peux qu'approuver une démarche de compréhension et de valorisation d'autres cultures et d'autres rapports de l'homme à son environnement. D'autre part, en tant que coordinatrice pédagogique du Master Ethique et Développement Durable à Lyon 3, un tel projet mérite d'être encouragé, car il a été pensé et élaboré, jusque dans le choix de l'itinéraire et des modes de déplacement, dans une perspective de développement durable.
                           "



Belkacem Benadda


Responsable du Mastère du management de l'environnement et de la sécurité industriels (MSMESI), à l'INSA de Lyon

"
   
Le Mastère spécialisé en management de l'environnement et de la sécurité industriels (MSMESI) est ravi d'encourager les membres de Dialogue sur Terre, avant, pendant et après leur voyage. Cela d'autant plus que l'un des membres a été un auditeur du mastère, et qu' un autre a fait ses études en Génie Energétique Environnement.

Ce projet est vraiment intéressant, et cela à plusieurs titres:
   - scientifique : nos 4 ingénieurs INSA vont utiliser la méthode d'analyse de cycle de vie pour une application originale : des villages de quelques centaines d'habitants.
   - développement durable : le concept de la durabilité des activités humaines sur la Terre est au coeur du projet.
   - artistique : le spectacle qu'ils vont nous présenter va sans aucun doute enthousiasmer les populations et créer le dialogue escompté.
   - humain : le projet est sans nul doute une expérience humaine pour les membres de Dialogue sur Terre, ainsi que pour tous leurs partenaires et les gens qu'ils vont rencontrer.

Ainsi le Mastère à décidé d'aider Dialogue sur Terre, en permettant à ses membres de faire des conférences à l'INSA de Lyon pour les auditeurs des promotions 2008/2009 (où ils ont expliqué leurs idées et les ont confrontées avec les remarques des auditeurs), et 2010/2011 (où ils vont présenter leurs résultats et en débattre). D'autres occasions se présenteront sans doute à leur retour pour qu'ils puissent faire résonner leur projet sur l'INSA de Lyon. Nous leur souhaitons bonne chance. B. Benadda, responsable du MSMESI.

                                         "