Si c’était vrai

Rishikesh (110).JPG

Jaisalmer – Le 30/01/10 – Ludo

L’ashram où nous avons passé quelques jours est un établissement centré sur la préparation et la pratique de la méditation situé vers Rishikesh, dans le nord de l’Inde. Il accueille des étudiants (diplôme délivré en 3 ans) ainsi que des personnes de tout horizons, et dispense des cours théoriques et pratiques sur le hatha yoga, la relaxation et surtout la méditation.

Je me suis intéressé à ces cours, mais c’est surtout grâce à de nombreuses discussions avec les ashramites (résidants et invités de l’ashram) que j’ai commencé à comprendre ce qui est à la base de tout ce savoir. Une vision du monde bien difficile à croire, surtout pour mon esprit on ne peut plus cartésien et athée.

Cependant, si toute cette conception était vraie :
- ça expliquerait quelques sciences non reconnues chez nous, telles que l’acupuncture ou la chiropractie qui fonctionnent avec l’énergie du corps, tout comme les magnétiseurs qui ont la capacité de soigner sans même toucher le malade. Ca expliquerait d’ailleurs aussi comment le magnétiseur que j’ai connu dans ma jeunesse pouvait avoir une force surhumaine et des talents de divination.
- ça expliquerait comment certains yogi peuvent avoir un contrôle incroyable sur leur corps. Swami Rama, le fondateur de l’institut duquel dépend l’ashram où nous nous trouvons, est l’un des premiers yogi à s’être prêté dans les années 60 à des expériences scientifiques dans ce domaine, pour démontrer ses capacités singulières : arrêt volontaire du coeur pendant 16 secondes, changement de la température du corps, absorption de mercure sans dommage, contrôle des cellules cancéreuses, etc. (quelques exemples sur cette page). J’ai lu un peu la même chose pour un moine tibétain, le 16ème Karmapa. Il aurait produit quelques miracles, notamment à la fin de sa vie, à Chicago en 1981 : un peu avant sa mort, il « jouait»  littéralement avec ses cellules cancéreuses (et du coup avec les médecins), faisant disparaître et transférant le cancer à différentes parties de son corps d’un jour sur l’autre. L’équipe médicale n’a ensuite pas compris comment son coeur, 3 jours après son décès, pouvait être presque aussi chaud que celui d’une personne vivante.
- ça expliquerait ces histoires à dormir debout que sont les réincarnations. En parcourant le Tibet et le Bhoutan, où les gens y croient dur comme fer, nous avons eu connaissance de quelques cas difficilement admissibles pour des occidentaux. En faisant une recherche éclaire sur internet, j’ai vu que des recherches scientifiques ont été conduites sur ce domaine (voir ici), et il s’est avéré que pour certains cas, « la réincarnation était la meilleure explication» .
- ça expliquerait bien des récits extraordinaires d’esprits et toutes les croyances associées. Depuis 6 mois que nous voyageons, nous nous sommes notamment intéressés aux croyances de type chamanisme et animisme, fondées sur l’existence d’esprits, et qui sont très présentes dans la plupart des villages où nous nous sommes arrêtés. L’histoire du villageois au Laos (rappelez-vous) que nous avons vu possédé par un esprit cesserait d’être un mystère.
- ça serait en cohérence avec les récits de personnes qui ont été à la frontière de la mort, et qui expliquent que pour un temps, leur âme a quitté leur corps en traversant un tube de lumière. Pour avoir entendu une telle expérience détaillée il y a quelques jours, je peux dire que c’est plutôt troublant.
- ça expliquerait l’expérience de méditation que j’ai eue, après 5 jours de pratique : une impression de flotter et de sortir de mon corps.
- ça donnerait raison à Guillaume qui depuis 2 ans nous tanne avec des idées farfelues du type : « le hasard n’existe pas» .
- ça expliquerait comment notre ami chilien, comme nous invité de l’ashram, a pu tomber si juste dans la description de ma personnalité, alors qu’il me connaissait à peine. Son truc : écouter directement ce qu’il appelle ma conscience subtile. Ca s’est réalisé dans le cadre d’une expérience dans le laboratoire de l’ashram (on lui scrutait en même temps ses ondes cérébrales). De plus, ce même Chilien a tiré quelques jours plus tard devant nous les cartes de tarot, et ses explications étaient stupéfiantes de vérité par rapport à la question posée. Bref, ça donnerait une bonne chance à tout plein de domaines ésotériques (astrologie, divination, etc.) de ne pas être seulement un tissu d’escroqueries.
- enfin, pour moi, ça démystifierait un peu les religions. Que tous ces humains croient depuis la nuit des temps en des choses si éloignées de la réalité palpable a toujours été pour moi un mystère.

Troublant, n’est-ce pas ?

Rishikesh (72).JPG

Cette conception du monde, qui n’est pas une religion, est celle des textes fondateurs de l’hindouisme et du yoga. Elle proclame l’existence d’une conscience subtile, ou âme, ou « higher self»  en chacun de nous, qui serait éternelle et divine. Elle serait l’énergie présente en nous et autour de nous, et notre corps en serait la manifestation. Notre esprit (» mind» ) aurait plusieurs niveaux / dimensions, et nous n’utiliserions que le plus « brut» . La méditation permet justement de tranquilliser le bouillonnement des pensées afin d’atteindre d’autres niveaux de conscience, et avoir un meilleur contrôle de soi, la finalité étant d’atteindre l’illumination, l’accès à la Vérité, la fin de toutes les souffrances. Mais tant que nous n’avons pas atteint ce niveau de pureté, notre conscience subtile serait alors condamnée à se réincarner pour progresser.

Il est dit que l’accès au bonheur véritable, dont la recherche est universelle à tout les êtres vivants, passerait uniquement par la l’exploration de son « soi subtile» , et ne dépendrait en rien du monde extérieur. Ce bonheur serait accessible par le contrôle parfait de ses émotions, l’éradication de ses pensées négatives, la non violence étant le principe de base. Viendrait alors une joie inconditionnelle et un immense sentiment de compassion à l’égard de tous les êtres vivants.

Rishikesh (139).JPG

Comment croire à tout ça ? A l’inverse des religions, on nous a dit à plusieurs reprises qu’il ne fallait pas croire à tout ça, mais plutôt le vivre, l’expérimenter. Comment ? Par la méditation, la découverte de soi, le monde intérieur dont parle Guillaume dans son article.

Pour finir, je suis intéressé par avoir vos avis, vos expériences, qui vont dans un sens ou dans l’autre.

Une réponse à “Si c’était vrai”

  1. Narber dit :

    Que certains etres aient la faculté de « voir»  dans la tète des autres, certes, et certains le développent de manière officielle, d’autres de manière pécunière, pas de souci, il n’est que de penser que avec certains ont peut avoir une « accroche immédiate» , uniquement à travers le sourire, la gestuelle, le comportement, et que l’analyse ultérieure vient confirmer, ce qui « prouve»  que nous sommes en mesure de percevoir le fond à travers la forme extérieure. Certains ont cette capacité plus développée que d’autres, car l’égalité entre etres humains n’existe pas. OK.
    Je suis par nature sceptique sur les informations Internet, car tout le monde peut y déposer à peu près tout (pour preuve, j’y suis), et par exemple, cette histoire d’alliage à mémoire de forme, à creuser, car il existe des alliages dont la température de transformation d’un état à un autre (qui se manifeste par une modification de la forme extérieure due à un réarrangement moléculaire, type structure cubique centrée->hexagonal) est de 35°C, et pas forcément 900°F ! La frontière entre charlatanisme et véridique est par nature très floue car nombreux sont ceux qui ont compris l’intérèt d’utiliser une connaissance ou un pouvoir que seuls eux possèdent ou ont compris ou peuvent exploiter. Et toutes les religions ont justement compris cette intérèt (pèche miraculeuse, martyrs, sang de San Gennaro, visions), j’en passe et des meilleures, pour attirer la foule, voire les crédules.
    Je ne cherche pas à dire que tout est faux, mais l’analyse d’un certain nombre de faits permet parfois de les démonter, après il convient de savoir si on est par nature sceptique (surtout si on pense que l’exploiteur de l’homme a de tout temps été… l’homme), ou plutot crédule (en attribuant une dose de confiance importante en son prochain). Je penche foncièrement du premier coté, ce qui pour certains peut faire croire à un coté négatif, alors qu’il s’agit au contraire d’aborder les gens par leur vraie nature, et non par leurs croyances, cultures, apprentissages, ou autres transmissions ancestrales sans réflexion et prise de recul.
    Quant aux tarots ou autres jeux de cartes, ils ne sont selon moi qu’un habillage divertissant de cette faculté à percevoir, car la mise en scène a toujours été un moyen de captiver l’esprit, pour mieux le conditionner. Que font les illusionnistes et magiciens ? la meme chose que les chiromanciens ou chamans, car l’enrobage fait partie de ce besoin pour l’homme « commun» …
    La réflexion sur le hasard m’interesse bigrement, car la théorie selon laquelle l’homme n’est qu’un jouet entre les mains de ? dieu, un esprit supérieur, des forces obscures ? ne me convinct pas, la preuve en est que une partie de votre recherche porte sur pourquoi et comment l’homme est-il arrivé à détruire autant de choses et de savoirs, or ce n’est ni le hasard ni cette force supérieure qui le pousse à détruire des forèts ou sur-pécher, c’est bien par « inconscience consciente»  qu’il en arrive là. J’ai tendance à ne pas accepter le discours qui veut faire croire que l’homme n’est pas maitre de son destin, il n’en est malheureusement que bien maitre, mais n’accepte souvent pas de reconnaitre ses erreurs et encore moins de vouloir les corriger. Alors il est facile d’en imputer la faute à Dieu, ou à des boucs émissaires.
    Bon, ma chaleur intérieure, par +10°C, commence à singulièrement diminuer, je vais donc restructurer mon arrangement moléculaire avant qu’il ne se trandforme pour une ultime fois.
    Hasta la vista !

Laisser un commentaire